L’engouement pour les mangas n’est pas un simple phénomène de mode puisqu’il ne fait que s’amplifier au fil des années. La manga mania a pris racine à l’époque du club Dorothée et s’est développée.

Aujourd’hui, on ne se contente plus de lire des BD ou suivre son dessin animé préféré, on intègre les mangas dans la vie quotidienne. Beaucoup d’ailleurs se sont constitués un commerce autour de ce phénomène comme cette boutique Otaku spécialisée dans les lampes manga. Comment expliquer cette frénésie pour les mangas ? Les réponses sont ici.

passion des mangas

Les mangas c’est quoi ?

Le mot Manga est constitué de deux idéogrammes « man », qui se traduit ici cas par une forme de simplicité et « Ga » qui désigne une représentation graphique.

Autrement dit, le Manga est un dessin effectué sciemment sans grande application. Un créateur de Manga Hokusai désigne d’ailleurs les mangas comme des « croquis inachevés ».

De ces esquisses donc, sont issus divers personnages de renom. Les mangas sont catégorisés en genres bien distincts.

De cette manière, les créateurs sont sûrs d’avoir une cible bien définie et de la garder accro.

Il y a d’abord les Hentai qui se caractérisent par des croquis pervers, voire pornographiques.

Il y a aussi les Gekiga qui renferment des « dessins dramatiques ». C’est une histoire racontée sous forme de dessins.

Les Jôsei quant à eux visent les jeunes femmes et les Shôjo les petites midinettes. Les histoires qui y sont relatées tournent autour du monde qui entoure les jeunes adolescentes. On y retrouve les histoires d’amitié du collège, les premiers émois, mais aussi la musique et la mode.

Les Light Novel sont destinés aux mordus de la mode du néologisme.

Ceux qui lisent des Seinen sont généralement des jeunes hommes. Ils accèdent à ces mangas après avoir lu les Shônen qui sont conçus pour les adolescents.

Les kodomo quant à eux sont pour les enfants.

passion des mangas

Comprendre la place que prennent les mangas

Si les mangas n’ont cessé d’intéresser des décennies, c’est parce qu’il y a une continuité. Tout a commencé avec les dessins animés que le club Dorothée nous a fait connaitre. Candy pour les filles, Ranma ½ et dragon Ball Z pour les petits garçons et autres Tom et Olive…

Quand les adultes que nous sommes devenus les revoient, on redevient des enfants et on les regarde avec nos enfants.

Quant aux bandes dessinées, elles sont plus faciles à lire que les BD classiques. Leur principe est simple : faire comprendre l’histoire à travers des images plutôt que des textes. Et ce procédé fonctionne !

Biberonnés aux mangas, les enfants deviennent bien vite des adolescents qui ne dissocient plus les mangas de leur vie.

Ils s’entourent de figurines, s’initient au japonais et à la culture japonaise et décorent leurs chambres avec des objets typiquement japonais.

Les jeux vidéo qui ont une part importante dans leur vie sont également peuplés de mangas.

Même leur style vestimentaire imite ceux venus du pays du soleil levant. S’en suit aussi la culture culinaire. Visiter le Japon est devenu un must.

Les secrets d’un tel succès

Si les mangas suscitent autant d’intérêt, ce n’est pas dû au hasard. Il y a tout un travail en amont. Attirer, oui, mais aussi fidéliser la clientèle. Et rien n’est négligé.

Pour cela, l’intrigue est toujours bien ficelée afin d’inciter les adolescents et jeunes adultes de se procurer la suite.

La vitesse de publication essaie aussi de satisfaire cette soif, car elle arrive environ tous les trois mois.

Pour entretenir cette passion, il y a également toutes sortes d’évènements réguliers comme Japan Expo qui réunit tous les fans de mangas, où se retrouvent des ateliers de peinture, des visionnages ou des échanges.