Le sushi est un plat traditionnel Japonais à base d’une variété particulière de riz à grains courts, légèrement vinaigré et servi avec une sélection de poissons et de légumes crus ou cuits. Les garnitures peuvent inclure du poisson cru de qualité sushi, comme le saumon ou le thon, du poisson cuit ou des crustacés, du tofu, de l’avocat, du poulet, des légumes et du wasabi.

Il existe de nombreuses variétés de sushi, notamment :

  • Sashimi : il s’agit généralement de tranches de poisson de qualité sushi, qui sont servies seules, sans riz. Il existe quelques versions cuites du sashimi, notamment le calmar, la chair de crabe et les crevettes tigrées
  • Maki : il s’agit généralement de rouleaux de sushi composés de riz et d’une garniture, comme de l’avocat et du saumon, puis enveloppés dans des algues. Parfois, ils sont ensuite enroulés dans des graines de sésame
  • Uramaki : comme les makis, mais le riz est à l’extérieur et les algues à l’intérieur, enroulées autour de la garniture
  • Temaki : sushi plié en forme de cône, souvent enveloppé d’algues
  • Nigiri : sashimi servi sur un rectangle de riz

Quels sont les avantages de manger des sushis ?

Quels sont les avantages de manger des sushis ?

Une portion du rouleau de sushi californien (6 pièces) apporte généralement :

  • 225 calories
  • 9 g de protéines
  • 7 g de lipides
  • 38 g de glucides

Les sushis peuvent être un choix sain, mais cela dépend de la variété que vous commandez. Les poissons gras comme le saumon et le thon contiennent des oméga-3, qui sont des acides gras essentiels. L’Organisation mondiale de la santé recommande de manger une à deux portions de poisson gras par semaine. Les sushis peuvent donc être un moyen délicieux d’atteindre ces objectifs.

Les légumes couramment utilisés sont le concombre, l’aubergine et l’avocat. Les aubergines sont une bonne source de fibres, de vitamines B1 et B6 et de potassium. Les avocats sont une excellente source de graisses monoinsaturées et de vitamine E.

Les algues sont également utilisées dans les sushis, que ce soit sous forme de feuilles séchées utilisées pour envelopper le riz (nori) ou dans les salades (wakame). Les algues sont riches en fibres et en protéines et constituent une bonne source de minéraux, notamment d’iode, de fer, de zinc et de vitamine B12. Pour en savoir plus, consultez notre guide sur les bienfaits des algues pour la santé.

Quels sont les ingrédients des sushis qui ne sont pas aussi sains ?

Quels sont les ingrédients des sushis qui ne sont pas aussi sains ?

Le riz à sushi est souvent rendu “collant” par une combinaison de vinaigre, de sucre et de sel, ce qui augmente votre consommation totale de sucre et de sel pour la journée.

La sauce soja est souvent très riche en sel, il est donc utile de surveiller la quantité que vous utilisez. Une seule cuillère à café de sauce soja peut contenir jusqu’à 15 % de votre apport journalier recommandé en sel.

Certaines variétés de sushis ou de plats d’accompagnement sont préparés avec de la mayonnaise ou frits dans de la pâte à frire. Cela peut augmenter considérablement la teneur en graisses saturées de votre repas.

Faut-il s’inquiéter des niveaux de mercure dans le poisson ?

La principale préoccupation liée à la consommation de sushis est qu’ils peuvent contenir des niveaux élevés de mercure. Une étude menée par l’International Journal of Hygiene and Environmental Health a révélé que les taux sanguins de mercure étaient plus élevés en cas de consommation hebdomadaire de certains poissons, dont le thon et les sushis.

Il semblerait que certaines variétés de poisson couramment consommées au Royaume-Uni contiennent de petites quantités de mercure, le thon rouge et le maquereau espagnol étant susceptibles de contenir plus de mercure que le saumon.

Le NHS recommande de manger deux portions de poisson par semaine, dont une de poisson gras. Les adultes, y compris les femmes qui allaitent, ne devraient pas manger plus d’une portion d’espadon, de requin ou de marlin par semaine, tandis que les enfants, les femmes enceintes et les personnes qui essaient de concevoir un enfant devraient éviter complètement ces poissons afin d’éviter que le mercure ne soit un problème pour la santé. Les femmes enceintes ou celles qui essaient de concevoir un enfant doivent également faire attention aux conserves de thon, en ne consommant pas plus de quatre conserves de steaks de thon frais par semaine, en raison des niveaux de mercure.

Qui doit faire attention à la consommation de poisson cru ?

Il est conseillé aux femmes qui essaient de concevoir, qui sont actuellement enceintes ou qui allaitent, ainsi qu’aux enfants de moins de 16 ans, d’éviter de manger du poisson cru comme l’espadon, le requin ou le marlin, car ces types de poisson ont tendance à être plus riches en mercure et peuvent entraîner un risque accru d’intoxication alimentaire.

Certaines espèces de bactéries telles que Salmonella, ainsi que les parasites Anisakis et Diphyllobothrium sont couramment présents dans le poisson cru. La principale réglementation en la matière est que le poisson de qualité “sushi” doit être congelé pour tuer les parasites avant d’être servi, mais la contamination pendant la préparation reste possible.